Projet avec l'école de Makak

Notre association permet aux enfants de l'école de Makak au Cameroun d'aller à l'école gratuitement.
Pour nous aider, vous pouvez faire un don ou parrainer un enfant (lien qui envoie vers les pages don et parrainages). 

http://www.onditquoieducpop.fr/search/label/Nous%20rejoindre
 
L'école de Makak 

Makak est un village de la Région du Centre du Cameroun. Le complexe Scolaire Bilingue Yogo est un établissement privé laïc. Il a ouvert ses portes en 2012 et accueille pour l'instant une cinquantaine d'élèves de la pré-maternelle jusqu'au primaire, sans distinction de sexe, de tribu ni de religion, L'enseignement se déroule en français et en anglais.
Dans le système éducatif camerounais, le cycle maternel comporte 3 sections et commence à partir de l'âge de 2 ans. Le cycle primaire comporte 6 classes, de la Sil au CM2. Au terme de ce cycle, l'élève présente le certificat d'études primaires et le concours d'entrée en 6ème. On peut étudier en français ou en anglais, La classe a lieu du lundi au vendredi de 7h30 à 15h30.


>Nos principes (cliquer sur le lien pour dérouler les informations)  :
  • Verser directement à l'école et non aux familles afin de garantir que la somme est utilisée pour la scolarité.
  • Suivre les enfants sur une année : notre budget ne nous permet pas pour le moment de prendre en charge la scolarité de tous les élèves. Nous avons choisi d'aider seulement certains enfants (dans les familles les plus modestes) pour une année complète au minimum, afin qu'ils puissent se rendre à l'école de manière continue.
  • Veiller au respect de l'enfant, en sensibilisant les enseignants et organisant des échanges sur ces questions.
  • Mener des projets avec l'école, afin que les échanges ne soient pas que financiers (exemple : les élèves de l'Ecole Jacques Brel à Poitiers correspondent avec ceux de Makak).
  • Impliquer les parents d'élèves dans la scolarité de leurs enfants, prendre en compte leurs attentes, les investir dans les projets de l'association (exemple : pour la mise en place de la cantine scolaire, nous proposons aux parents volontaires de cultiver un champ).
  • Trouver une forme de coopération qui ne repose pas sur un principe «  d'assistanat  »  (exemple : un livre de recettes est réalisé avec les enfants et enseignants de l'école de Makak ; les bénéfices de sa vente leur sont retournés).
  • Contribuer à développer les filières locales, quand cela est possible (exemple : pour le projet de bibliothèque, nous souhaitons travailler avec des éditeurs jeunesse au Cameroun, plutôt que d'envoyer seulement des livres venant de France.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire